tourisme-durable

Développement durable dans le tourisme

 
Le tourisme durable est une forme de tourisme qui respecte les principes du développement durable. Il a comme objectif de prendre en compte les impacts économiques, sociaux et environnementaux actuels et futurs et il se décline en différentes variantes pour répondre aux besoins des visiteurs, des professionnels, de l’environnement et des communautés d’accueil.

Pour mieux comprendre la notion, il y a lieu de soulever dans ce guide les grands points du développement durable, les différentes formes du tourisme durable et l’importance du développement durable pour le tourisme.

Les grands points du développement durable

D’après le rapport Brundtland de 1987 : « Le développement durable est un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la possibilité, pour les générations à venir, de pouvoir répondre à leurs propres besoins ».

Il repose sur trois grands piliers, dont : la qualité environnementale des activités humaines pour préserver la nature, l’équité sociale pour satisfaire les besoins de l’humanité et pour maintenir la cohésion sociale ; et l’efficacité économique pour diminuer l’extrême pauvreté et pour garantir un emploi dignement rémunéré au plus grand nombre.

Entre autres, les principes du développement durable sont : la solidarité entre les peuples, les pays et les générations ; la précaution dans les décisions afin de ne pas exposer la santé des êtres vivants et l’environnement à des risques ; la participation de chacun quels que soient son profil et la responsabilité de chacun.

Il convient de noter que le développement durable est essentiel aujourd’hui, car il permet d’assurer demain un accès à l’alimentation, à l’eau potable, à la santé et à l’éducation pour tous. Puis, il assure aussi la protection de la biodiversité tout en contribuant à la lutte contre le changement climatique.

Les différentes formes de tourisme durable

Il existe actuellement une dizaine de formes de tourisme durable. Tout d’abord, il y a ce qu’on appelle « tourisme responsable », une démarche volontaire du voyageur qui consiste à minimiser au maximum son impact sur l’environnement et sur le mode de vie local. Ensuite, il y a le « tourisme communautaire », une forme de tourisme qui permet aux populations locales d’assurer la gestion intégrale de l’accueil.

Il y a également le « slow tourisme », un voyage qui permet au touriste de découvrir une destination à son propre rythme, de faire la rencontre des populations locales et de sortir des sentiers battus. Mais ce n’est pas tout, il y a aussi le « tourisme équitable », un concept qui permet une rémunération plus juste des communautés locales. Et le tourisme participatif, une forme de tourisme qui vise à réinventer l’hospitalité et à construire des relations entre les voyageurs et les populations d’accueil.

Par ailleurs, il y a lieu de parler aussi de « l’écotourisme », une forme de tourisme qui se pratique exclusivement en milieu naturel et qui est respectueuse de l’environnement et du bien-être des populations ; et de l’agrotourisme, une forme de tourisme durable qui s’effectue exclusivement dans les milieux agricoles et qui a pour but de pérenniser les activités des producteurs.

Enfin, il ne faut pas oublier le tourisme humanitaire, un séjour éthique et durable qui participe à l’amélioration des conditions de vie des populations locales.

Les avantages du tourisme durable

Ce qui est avantageux avec le tourisme durable, c’est le fait qu’il encourage la mise en œuvre d’activités touristiques respectueuses de l’environnement. Il réduit les consommations d’énergie, d’eau ainsi que le gaspillage en général et les émissions de CO2.

Le tourisme durable présente aussi des avantages économiques. D’après les dernières statistiques, le tourisme contribue à 80% du PIB et constitue 12% des créations d’emplois. Il tient la troisième place du top des activités économiques en Europe, et si les chiffres continuent à augmenter à ce rythme, il peut devenir le principal secteur socio-économique en 2030.

Les mesures qui soutiennent le tourisme durable

Il est à savoir que de nombreuses mesures soutiennent le tourisme durable, ne citant que la Charte mondiale du tourisme durable et l’agenda 21 du tourisme européen.

La Charte mondiale du tourisme durable comporte une dizaine d’articles édifiés par l’OMT, l’UNESCO, le PNUE et la Commission Européenne en 1995 et elle prévoit plusieurs thématiques dont : la solidarité, le respect, la responsabilité, les droits de l’homme et les bénéfices mutuels des touristes et des communautés d’accueil.

L’agenda 21 du tourisme européen, quant à lui, est un programme mise en place par la Commission européenne en 1999 dans le but d’adapter le tourisme aux objectifs du développement durable et à la réduction de ses conséquences néfastes sur les destinations.

La mise en œuvre du tourisme durable en France

En France, différentes actions sont entreprises à l’égard des lieux de gîte des visiteurs afin de promouvoir le tourisme durable. C’est le cas par exemple de la limitation des consommations en énergie et en eau dans les sites d’hébergement et aussi de la réduction de la production de déchets dans les espaces de camping.

Il y a également la promotion de l’utilisation des ressources renouvelables et des produits non-dangereux pour l’environnement. Et enfin, il y a les sensibilisations sur le respect des patrimoines culturels et la protection de l’environnement.

On peut dire que le tourisme durable repose sur les principes du développement durable et contribue à la croissance du secteur socio-économique des pays de destinations. Avec Tiveria Organisations, organisez vos tourismes d’affaires tout en œuvrant dans le développement durable de vos destinations pour un monde meilleur.

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *